Swtch

Formule 1 : Grand Prix de France 2022

Résumé du Grand Prix de France

Alors que la trêve estivale arrive tout doucement, le tour d’Europe continue et après Silverstone et l’Autriche, direction le Castellet pour le Grand Prix de France 2022 !

Grand Prix de france 2022 : le tracé et les infos en vrac

Le tracé du Castellet mesure un total de 5,842 kilomètres, que les pilotes devront compléter à 53 reprises. Du côté des virages, il y en aura 15 à négocier pour les monoplaces. Si nous sommes très loin de l’Autriche concernant le dénivelé, le tracé est composé de nombreuses petites « bosses » qu’il ne faut pas prendre à la légère. On ne retrouvera que deux zones DRS, sur les lignes on ne peut plus droite du tracé, dont la ligne de départ bien évidemment.

Si le tracé n’a pas l’air exceptionnel sur le papier, il y a quand même pas mal de zones techniques à négocier, à commencer bien évidemment par le Virage 1, qui peut faire office de coupe-gorge au Tour 1. La chicane composée des virages 8 et 9 est aussi à surveiller de très très près, surtout quand les pilotes arriveront à fond grâce au DRS. Le Secteur 3 est aussi très technique, avec un enchainement de virages qui seront pris à des vitesses très variées.

Bien qu’il soit historique, c’est un tracé que je n’aime pas particulièrement, personnellement. Ayant grandi avec Magny-Cours, le tracé du Castellet ne me parle pas énormément. Il n’est pas spécialement spectaculaire et les dégagements tout autour du circuit (avec les dizaines de mètres tapissés de bandes rouge et bleu) peuvent permettre aux pilotes de prendre des risques qu’il ne prendraient pas habituellement, avec l’absence de bac à sable / murs proches. Si côté sécurité on est gagnant à tous les points, côté spectacle on peut rester sur sa faim.

Tracé du circuit du Grand Prix de France

En parallèle et comme d’habitude, voici quelques informations, en vrac, concernant ce GP de France :

– Le Castellet a une histoire bien spéciale avec la F1. Si la première édition s’est déroulée en 1971, il y a eu une alternance jusqu’en 1990 avec le tracé de Dijon. Le GP de France s’est ensuite couru à Magny-Court avant d’être déprogrammé. La Formule 1 n’est de retour que depuis 2018 en France, à nouveau au Castelet.
– Il y a de fortes chances que ce soit le dernier GP de France, avant quelques temps. Le contrat arrive effectivement à terme à la fin de l’année 2022 et l’horizon n’est pas très radieux.
Alain Prost est le pilote a s’être le plus imposé sur ce tracé, à trois reprises.
Lewis Hamilton disputera ce week-end son 300e Grand Prix.
Nyck de Vries et Robert Kubica participeront à la FP1 à la place de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas.

GRAND PRIX de france 2022 : les essais libres

Les séances d’essais libres du vendredi se sont globalement bien déroulées. De nombreux fonds plats ont néanmoins été râpés sur les vibreurs et nous avons eu de grosses sorties de route de Perez (FP1) et Schumacher (FP2). Heureusement et comme nous en parlions plus haut, grâce aux dégagements autour du tracé, les voitures n’ont pas terminé dans le mur, ce qui aurait sans doute été le cas sur un autre circuit. Leclerc prend le meilleur chrono, devant Verstappen, Sainz, Russell et Gasly qui avait connu un début de FP1 délicat. Côté non-habitués, De Vries prend le 9e temps et Kubica, le 19e. En FP2, c’est Carlos Sainz qui prend le meilleur chrono, devant Leclerc, Verstappen, Russell et Hamilton.

En FP3, le samedi, Leclerc se fendra d’un tête-à-queue, encore une fois sans gravité. Les bosses ont également joué des tours à quelques pilotes, tout comme les vibreurs. Côté temps, c’est Verstappen qui prend le meilleur chrono, devant Sainz, Leclerc, Hamilton et Perez, qui réalise enfin un Top 5 dans ces essais libres.

GRAND PRIX de france 2022 : les qualifications

La Q1 de la qualification se passera globalement sans incident, à part la sortie de route d’Albon dans le dernier tour qui causera un drapeau jaune et empêchera certains pilotes de faire un dernier tour chronométré. Malheureusement pour Pierre Gasly, le week-end en dents de scie continue et il n’arrive pas à se qualifier pour la Q2, avec le 16e temps. Suivent Stroll, Zhou, Schumacher et Latifi

En Q2, les Mercedes se sont fait peur, très très peur. Il a fallu attendre le tout dernier tour (comme souvent), pour voir Lewis Hamilton et George Russell réaliser enfin un bon temps et se qualifier pour la Q3. Pour ce qui est des éliminés : Ricciardo, Ocon, Bottas, Vettel et Albon.

La Q3 sera quant à elle l’occasion de voir, enfin, une bonne stratégie de Ferrari. Carlos Sainz, ayant changé des pièces sur sa monoplace écopera de pas mal de places de pénalité et il est donc « inutile » pour lui de tout donner dans cette Q3. Que faire du coup ? Servir de rampe de lancement à Charles Leclerc. A deux reprises, le pilote espagnol temporisera comme il se doit pour donner une aspiration à son équipier à la sortie du Virage 10. Un pari complètement gagnant, car le monégasque prendra la pole position en fin de séance ! Il devance Verstappen, Perez, Hamilton et Norris. Russell, Alonso, Tsunoda, Sainz & Magnussen (les deux sans chrono) clôturent ce Top 10.

GP de France : grille de départ

* suite à leurs changements de pièces sur leurs monoplaces, Carlos Sainz et Kevin Magnussen partent respectivement 19 et 20e. Tous les pilotes initialement classés entre la 11 et 20e place, en gagnent donc deux !

GRAND PRIX de FRANCE 2022 : la course

Dimanche 24 juillet à 15h : c’est l’heure pour le Grand Prix de France 2022 de débuter ! Très rapidement, Lewis Hamilton prendra le meilleur sur Perez, s’emparant de la troisième place alors que plus loin, Alonso et Magnussen font aussi un super départ. On pourra noter un accrochage entre Tsunoda et Ocon, suite à une faute du français.

Le début de course sera relativement calme, la tête de course n’étant pas chamboulée et Sainz continuant tranquillement sa remontée pour atteindre la 11e place dès le Tour 13. Au Tour 18, on aura droit à une image qu’on voit malheureusement trop cette saison : Leclerc dans un mur de pneus, l’obligeant à abandonner le GP. Sur le moment, le pilote monégasque indique qu’il y a encore eu un problème avec la pédale d’accélérateur, comme en Autriche. Lors des interviews post-course, il a cependant déclaré qu’il avait fait une erreur de pilotage, même si les relevés indiquent que l’accélérateur était bien indiqué alors qu’il appuyait sur les freins de toutes ses forces. Encore une fois, une Ferrari ne termine pas la course, pour des raisons obscures.

Tour 20 : la Virtual Safety Car est rentrée, la plupart des pneus sont changés et le Top 4 est le suivant : Verstappen, Hamilton, Perez et Russell, nous rappelant les batailles MercedesRedBull de l’année passée. Une vingtaine de tours plus tard, au Tour 43 : il est l’heure pour Ferrari de prendre la 781e mauvaise décision de la saison en faisant rentrer Carlos Sainz, alors 3e, au stand pour purger sa pénalité de 5 secondes et changer une dernière fois de pneus. Il sortira du coup .. à la 9e place.

Tour 49 : c’est l’heure d’une nouvelle Virtual Safety Car de pointer le bout de son nez, suite à l’abandon de Zhou pour un problème moteur. De fait, l’affrontement entre Sergio Perez et George Russell est temporairement mis en suspens, alors que les deux se battent pour la troisième marche du podium. La VSC s’achève avec les deux pilotes dans le Secteur 3 du Tour 50. Le jeune pilote anglais effectue alors un restart de MALADE, laissant littéralement le pilote mexicain sur place.

Devant, Max Verstappen qui a dominé la course de bout en bout sans inquiétude après l’abandon de Leclerc, file tranquillement vers une nouvelle victoire, juste devant Lewis Hamilton qui monte enfin sur la deuxième marche du podium cette saison ! Russell arrive à contenir Perez, pour s’adjuger la 3e place.

On retrouve ensuite Perez, Sainz (qui est encore une fois remonté), Alonso, Norris, Ocon, Ricciardo et Stroll !

GRAND PRIX de france 2022 : mes tops et flops

LE Top :

Mercedes. Les week-end continuent et se ressemblent, dans le bon sens, pour Mercedes ! Premier double-podium de la saison pour l’écurie allemande, qui mine de rien, peut toujours espérer atteindre la seconde place au classement constructeurs vu la forme de Ferrari.

Les petits tops :
  • Max Verstappen : peu de choses à dire en réalité, mais il fallait quand même s’imposer, même si toutes les conditions étaient réunies.
  • Carlos Sainz : parti dernier, le pilote espagnol a effectué plusieurs remontées au sein de la même course, pour finir à une belle 5e place.
  • Alpine : à domicile, l’écurie française arrive une nouvelle fois à placer ses deux voitures dans le Top 10. De bonne augure pour le championnat.
LE Flop :

Ferrari : une fois n’est pas coutume, je me sens obligé de mettre Ferrari ici. Certes, Sainz a terminé 5e, mais il aurait sans doute obtenu un podium si on ne l’avait pas fait rentrer à 10 tours de la fin. Côté Leclerc, même si l’erreur de pilotage semble être le problème principal sur sa sortie de route, la voiture n’est pas en reste.

Le petit flop :
  • AlphaTauri: la saison plus que délicate continue malheureusement. 12e place pour Gasly et abandon pour Yuki Tsunoda. Un nouveau 0 pointé qui commence à peser lourd.

classements après le Grand prix de france 2022

Après ce douzième Grand Prix de la saison, encore une fois marqué par des surprises, voici l’état des lieux :

Classement pilotes après le Grand Prix de France
Classement constructeurs après le Grand Prix du France

Chez les pilotes, Verstappen continue de creuser l’écart pour avoir 63 points d’avance sur Leclerc, qui voit même Perez revenir. Aucun changement de place dans le Top 10 en tous cas, juste des petites variations au niveau des écarts de points.

Côté constructeurs, RedBull pointe à présent à 82 points d’avance, ce qui commence à être énorme. Mercedes de son côté continue sa remontée et n’est plus qu’à 44 points de Ferrari. Alpine s’empare de la 4e place et McLaren creuse l’écart sur Alfa Romeo.

Guide complet de la Saison 2022 de Formule 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.