Swtch

Formule 1 : Grand Prix d’Australie (Melbourne) 2022

Circuit Albert Park, Melbourne Australie : Grand Prix 2022
Après les deux premiers Grand Prix de la saison au Moyen-Orient (Bahreïn et Arabie Saoudite), la Formule 1 retrouve le Grand Prix d’Australie et son circuit emblématique d’Albert Park ! Pour ne rien manquer du week-end de course, vous êtes au bon endroit !

GRAND PRIX D'australie (melbourne) 2022 : le tracé et les infos en vrac

Le Grand Prix d’Australie à Melbourne fait peau neuve, et c’est peu dire ! Si cela fait maintenant plus de 20 ans que les F1 se rendent précisément ici en Australie, les choses vont un peu changer cette année. Déjà il faut savoir que tout le circuit a été resurfacé, ce qui signifie qu’ils ont donc changer TOUT le bitume. De nombreux virages ont été élargis pour permettre à plus de voiture d’être côté à côté (et donc favoriser encore plus les dépassements) et l’ancienne chicane répondant au nom de Clark a même disparu pour laisser place à un virage plus rapide. L’objectif est clair et affiché : plus de vitesse et plus de dépassements !

Le circuit mesure un total de 5,278 kilomètres et les pilotes devront boucler un total de 58 tours. Le tracé ne comporte que 14 virages, soit 2 de moins que sur l’ancienne version du circuit, le rendant donc plus rapide. En parallèle, c’es le premier tracé à posséder 4 zones de DRS, même s’il n’y a que 2 zones de détection.

Comme souvent, les Virages 1 et 2 seront plus qu’importants, surtout lors des premiers tours où les voitures sont stackées. L’enchainement des Virages 3 et 4 demandera aux pilotes une trajectoire parfaite pour ne pas se faire dépasser. Le Secteur 2 (en bleu sur l’image ci-dessous) sera aussi à surveiller de près, suite aux changements sur le tracé ! Il en est à vrai dire de même pour le Secteur 3, même si les changements sont un peu plus mineurs.

C’est personnellement un Grand Prix que j’affectionne énormément. En effet, avant le Covid, la saison de Formule 1 débutait habituellement en Australie et il a donc toujours eu une saveur assez particulière. Le tracé est plus que plaisant, grâce entre autre aux Virage 1 et Virage 2, surtout lors du premier tour. Virages rapides, chicane, épingle, le tracé est assez varié et même s’il n’est pas le plus spectaculaire de la saison, il promet beaucoup de potentielles actions. À voir maintenant ce qu’il en sera avec les changements opérés sur le circuit !

Tracé du circuit d'Australie 2022

En parallèle et comme d’habitude voici quelques informations, en vrac, concernant ce GP d’Australie :

Sebastian Vettel débute enfin sa saison 2022 de Formule 1, après deux GP manqués à cause du Covid. 
– La Formule 1 fait ENFIN son retour à Melbourne, après deux ans sans GP d’Australie (2020 et 2021), à cause du Covid et des restrictions mises en place par le pays.
– C’est la 25e édition de ce Grand Prix qui, par le passé, ouvrait la saison de Formule 1.
– Le circuit est considéré comme semi-urbain, le tracé empruntant entre autres des routes habituellement utilisées par des civils. On est cependant loin des GP comme Monaco, Djeddah ou encore Singapour.
Décalage horaire oblige, les essais libres vont débuter à 5h, les qualifications à 8h et le GP à 7h le dimanche !

GRAND PRIX D'australie 2022 : les essais libres

Je ne vais pas vous mentir : j’ai regardé les deux premières séances d’essais libres en différé (sans aucun spoil, ni résultat connu). 5h et 8h étaient des heures un peu trop matinales pour moi !

La première séance était très intéressante, les pilotes découvrant ce tout nouveau tracé. Au programme : de nombreuses sorties de route (surtout dans le premier virage et dans le secteur 3) et de nombreux blocages de roues. Sebastian Vettel, qui disputait enfin ses premiers essais libres de la saison, a vu sa FP1 s’achever prématurément pour un problème de moteur. Côté résultats, les Ferrari et les Redbull ont encore performé en s’emparant des 4 premières places. Ça va un peu mieux pour McLaren (5e et 9e), alors que Mercedes ne démarre pas de la meilleure des façons (7e et 12e). On pourra aussi noter la méforme un peu surprise des Haas qui terminent 18e et 20e.

Pour la seconde séance, on remet le couvert avec des sorties de route à gogo, mais également quelques gros problèmes de trafic (sans accrochage / accident). Vettel n’a malheureusement pas pu participer à cette FP2, sa voiture n’ayant pas pu être remise en état. Côté performance, Ferrari & RedBull sont encore là, même si Alonso arrive à se glisser au milieu, avec une 4e place. McLaren retombe un peu dans ses travers (8e et 10e) et côté Mercedes, c’est encore très délicat (11e et 13e). Côté AlphaTauri, les temps sont pour l’instant loin d’être suffisants.

La troisième et dernière séance d’essais libres (que j’ai regardé après les qualifications) a malheureusement vu Sebastian Vettel finir dans un mur. Une suite de week-end cauchemardesque pour le pilote allemand après un vendredi très délicat. Lance Stroll a connu le même sort, en finissant également dans un mur. Côté performance, Lando Norris s’empare du meilleur temps, un peu à la surprise général. Ferrari et Redbull sont toujours au rendez-vous, tout comme Fernando Alonso (4e temps) ou encore Ricciardo (6e temps). Mercedes ne rassure pas vraiment (8e et 11e) et les doutes se confirment également chez Alpha Tauri (10e et 12e).

GRAND PRIX D'AUSTRALIE 2022 : les qualifications

Nous y voila : 8h du matin en ce samedi 9 avril. Si j’ai fait l’impasse sur les essais libres en direct, il était hors de question de manquer la séance de qualifications en temps réel ! Une Q1 qui débute avec Sebastian Vettel aux stands, suite à son accident lors des FP3. La séance se déroulera plutôt normalement, jusqu’au moment où les deux pires pilotes du circuit entrent en scène. En effet, Nicholas Latifi et Lance Stroll nous prouvent une nouvelle fois qu’ils sont là grâce à l’argent de papa. Le second a en effet décidé de mettre un coup de roue quand le premier le dépassait à petite vitesse, synonyme de fin de séance pour les deux pilotes. Cela aura au moins permis à Aston Martin de finir de préparer la voiture de Vettel, qui n’aura pu faire qu’un seul tour. Finalement, c’est Albon (16e), Magnussen (17e), Vettel (18e), Latifi (19e) et Stroll (20e) qui ne passent pas en Q2.

La Q2 aura quant à elle était assez calme ! Aucun incident à noter et simplement des pilotes enchainant les meilleurs tours possibles. Si les Ferrari et RedBull ont une fois de plus été au rendez-vous, les AlphaTauri ont manqué leur séance, avec la 11e place pour Pierre Gasly et la 13e pour Yuki Tsunoda. Bottas (12e), Zhou (14e) et Schumacher (15e) échouent aussi à se qualifier pour la Q3.

Le début de Q3 sera marqué par une sortie de route (sans gravité) d’Alonso, qui malheureusement sera synonyme d’abandon. A noter que cela est dû à un problème d’hydraulique et non à une erreur de pilotage ! Une fois la voiture l’espagnol dégagée, les neuf pilotes restants se sont disputé le meilleur temps dans les règles de l’art. Pour la seconde fois de la saison, c’est Charles Leclerc qui prend la pôle, devant Verstappen (2e) et Perez (3e). Lando Norris obtient une 4e place plus qu’encourageante, qui semble lancer la saison des McLaren. On retrouve juste derrière les deux Mercedes avec Hamilton (5e) et Russell (6e) et Ricciardo (7e) sur sa McLaren. Esteban Ocon obtient une 8e place sur la grille et Carlos Sainz, complètement passé à côté de sa Q3 ne partira que 9e. Alonso qui n’a pas pu réaliser de temps, partira donc 10e.

Une grille de départ qui comporte donc quelques surprises, comme la présence des Mercedes et des McLaren assez haut. Sainz aura quant à lui fort à faire en partant 9e s’il a envie d’un troisième podium consécutif cette année ! Même pari pour les Alpha Tauri qui ne semblent pas en force en ce week-end de course, tout comme les Haas qui connaissent leur premier coup de mou. En fond de grille, les Aston Martin et les Williams risquent de nous offrir du spectacle. Albon partira dernier, étant disqualifié de la séance, car il n’avait plus assez d’essence dans le réservoir. 

GRAND PRIX DE d'Australie : la course

Il est donc 7h15 en ce dimanche matin 10 avril 2022 quand je me pose devant le Grand Prix d’Australie. Suite à un petit problème de réveil (et une nuit horrible pour cause de rage de dents), j’arrive donc avec un petit quart d’heure de retard, mais vu que mycanal est quand même bien foutu, je peux remettre le GP au début !
Petite information complément : la troisième zone de DRS a été désactivée, étant finalement jugée beaucoup trop dangereuse.

Un départ qu’il ne fallait surtout pas manquer, vu le start catastrophique de Carlos Sainz, qui va rapidement tomber à la 14e place. Côté Mercedes et Alpha Tauri par contre, le départ a été très bien négocié et on peut déjà noter des gains de places intéressants. Dès le deuxième tour, Sainz va à nouveau (et complètement se manquer), finissant dans les graviers et étant dans l’incapacité de repartir. Fin de course pour l’espagnol, qui provoque une Safety Car dans la foulée. Lance Stroll en profitera d’ailleurs pour faire deux arrêts en deux tours (pour aller au bout avec les pneus durs).

La course connaîtra ensuite une petite accalmie, où l’on pourra néanmoins souligner une sortie de route de Vettel (qui ne passera pas loin du mur) et un Sergio Perez qui arrivera à prendre le meilleur sur HamiltonMagnussen se fera aussi une petite frayeur, au même endroit au Sainz a fait sa sortie de route au Tour 2.

Au petit jeu des arrêts (Tour 23), Hamilton arrive a repasser devant Perez, suite à une mauvaise décision de RedBull. Quelques minutes plus tard, le week-end cauchemardesque de Sebastian Vettel va continuer, suite à une sortie de piste à la fin du Secteur 1. Abandon pour le pilote allemand et surtout, nouvelle Safety Car, dont profita à MERVEILLE George Russell qui était en fin de tour et qui arrive à ressortir des stands à la troisième place. Mick Schumacher qui se fera par ailleurs une grosse frayeur sous voiture de sécurité, passant très près de Tsunoda. Les grands perdants de cette Safety Car étant Leclerc qui perd ses 20 secondes d’avance et Hamilton qui perd deux places.

Mais au Tour 39, la course va connaître un tournant majeur avec l’abandon de Max Verstappen, le deuxième de la saison, en trois courses. Si lors du Grand Prix de Bahreïn, j’étais très content de le voir out, je vous avoue que la « joie » a été de plus courte durée ici. En effet, il abandonne encore sur un problème mécanique et non sur une erreur de pilotage ou un fait de course. Côté spectacle, on commence donc à rester sur notre faim. 

En parallèle de ce gros temps fort de la course, Lance Stroll nous prouve ENCORE UNE FOIS qu’il est un pilote exécrable, en enchaînant les zigzags pour ne pas se faire dépasser et en poussant Bottas hors piste. Heureusement, la FIA décidé de rapidement lui infliger du temps de pénalité.

La fin de course sera plus tranquille, Leclerc reprenant son avance et enchaînant les meilleurs tours, pendant que Perez le suivait de loin, devançant Russell qui prenait ses distances sur Hamilton. On pourra par contre souligner la durabilité assez incroyable des pneus durs d’Albon, qui a attendu le dernier tour de la course pour faire son premier et seul arrêt au stand, alors qu’il était 7e. 

Sans aucune surprise et au terme d’un Grand Prix relativement calme, Charles Leclerc s’empare de la victoire avec le meilleur tour en course, après avoir réalisé la pôle la veille. Sergio Perez et George Russell terminent respectivement 2e et 3e, permettant au pilote anglais de réaliser son premier vrai podium. On retrouve ensuite Lewis Hamilton (4e), mais surtout les deux McLaren avec Norris (5e) et Ricciardo (6e). Esteban Ocon est à nouveau dans les points (7e), tout comme Bottas (8e), qui précéde Gasly (9e). Alex Albon arrive quant à lui à marquer le premier point de la saison pour Williams grâce à sa dixième place.

GRAND PRIX D'australie 2022 : mes tops et flops

Après chaque course, je vous présenterai une petite série de Tops & Flops. Entre objectivité et subjectivité, l’idée est de vous présenter un gros Top et un gros Flop du weekend, mais également des tops et flops un peu plus minimes. Cela prendra en compte les attentes générales, mais également les performances de la course, par rapport aux qualifications, entre autres.

LE Top :

George Russell est pour moi LE TOP de ce week-end. Après des essais libres plus que moyens (respectivement 12e, 11e et 11e temps), le pilote anglais a réalisé le 6e temps des qualifications lui permettant de partir en troisième ligne. Auteur d’un GP plus que maîtrisé, il a eu un petit coup de chance grâce au timing de la Safety Car, lui permettant de faire un arrêt parfait. Il a ensuite bien contenu son coéquipier, pour s’offrir son premier podium, obtenu en course.

Les petits tops :
  • Charles Leclerc : deuxième victoire en trois courses pour le pilote monégasque qui réalise le triplé pôle / victoire / meilleur tour. Une course maîtrisée de A à Z, malgré les Safety Cars.
  • McLaren : la saison a-t-elle enfin débuté pour Norris et Ricciardo ? Les deux pilotes finissent à des très encourageantes 5e et 6e places, sur une voiture qui semble beaucoup plus fiable.
  • Alex Albon : parti dernier, le pilote Williams aura attendu le dernier tour pour s’arrêter, tentant le tout pour le tout. Il finit à une très belle dixième place, que je n’attendais PAS DU TOUT.
LE Flop :

Carlos Sainz. J’ai très longtemps hésité, mais à mes yeux, Sainz est vraiment le plus gros perdant du week-end. Après un (très) bon début de saison, le pilote espagnol est complètement passé à côté de sa Q3. En course, il loupe totalement son départ, pour s’envoyer tout seul dans le bac à gravier au Tour 2. Une course à rapidement oublier.

Les petits flops :
  • Sebastian Vettel : c’est à contrecœur que je le mets ici, mais le pilote allemand à côté un week-end cauchemardesque, que ce soit en essais libres, en qualifs ou en courses. Il n’est malheureusement pas aidé par une voiture plus que bancale.
  • RedBull: compliqué de mettre le nom de Verstappen dans les flops, car il a (encore) dû abandonner suite à un problème de voiture. Cela commence quand même à être inquiétant, RedBull cumulant à présent 3 abandons en 3 courses.

classements après le gp d'australie

Après ce troisième Grand Prix de la saison qui relance quelques débats, le classement évolue :

Plus que jamais, Charles Leclerc consolide sa première place au classement et possède déjà 34 points d’avance sur Russell. Le pilote anglais prend justement la place de dauphin, alors qu’on ne l’attendait pas si haut. Perez (4e) profite de l’abandon de Sainz (3e) pour se rapprocher au classement général. Lewis Hamilton passe devant Verstappen, suite à l’abandon de ce dernier au GP d’Australie. Norris, grâce à sa belle perf, prend la 8e place au général !

Côté constructeurs, c’est bien Mercedes qui réalise la meilleure opération du week-end. Ferrari garde bien évidemment la tête et possède toujours 39 points d’avance. McLaren passe devant Alpine et Alfa Romeo grapille quelques places. Williams marque son premier point grâce à Albon, laissant donc Aston Martin comme seule écurie sans point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.