Swtch

Formule 1 : Grand Prix d’Arabie saoudite (Djeddah) 2022

Grand Prix de Djeddah 2022 en Arabie Saoudite
Après un premier rendez-vous de la saison à Bahreïn, le monde de la Formule 1 est de retour en Arabie Saoudite pour le deuxième GP de cette année 2022. Tout ce que vous devez savoir sur ce week-end de course se trouve ici !

GRAND PRIX D'arabie saoudite (djeddah) 2022 : le tracé et les infos en vrac

Le tracé de Djeddah est spécial, très spécial. Si nous avons droit à un Grand Prix urbain comme Monaco, Baku ou encore Singapour, force est de constater que le circuit n’a pas grand-chose à voir avec ceux que je viens de citer. Le terme urbain peut en réalité diviser. Le tracé a été élaboré pour y voir de la vitesse, de la très (trop ?) haute vitesse. En effet, les voitures roulent en moyenne à plus de 250 km/h, ce qui est énorme, surtout pour un GP urbain.

Le circuit mesure un total de 6,174 kilomètres, ce qui en fait le deuxième tracé le plus long de saison, derrière Spa-Francorchamps. De ce fait, les pilotes n’ont que 50 tours à faire. Un tracé qui propose un total de 27 virages, mais surtout de très longues lignes droites (ou presque) où les voitures sont lancées à pleine vitesse. Comme pour la plupart des circuits, on y retrouve 3 zones de DRS, une dans chaque secteur.

Un Virage 1 à 90° qui est plus que critique, que ce soit au départ où les 20 monoplaces seront rapidement entassées dedans, mais surtout durant toute la course où les voitures arriveront à pleine vitesse après la longue ligne droite. L’enchainement des Virages 4, 5, 6, 7, 8 et 9 à haute vitesse est à surveiller de près, tout comme l’enchainement des Virages 15, 16 et 17 qui se prennent encore plus vite.

Personnellement, je vous avoue que ce n’est pas un Grand Prix qui me tient particulièrement à cœur, pour ne pas vous dire que je ne l’aime pas. On a vu l’année passée que le tracé était très dangereux et on a plusieurs fois frôlé l’accident grave. Certes, les pilotes cherchent les hautes vitesses et eux-mêmes disent que les sensations sont très particulières ici, mais je ne peux m’empêcher de craindre le pire tout au long de la course.

Circuit détaille du Grand Prix de Djeddah

En parallèle, voici quelques informations, en vrac, concernant ce GP d’Arabie Saoudite :

– C’est la 2e édition de ce Grand Prix, un tout petit peu moins de 4 mois après avoir été disputé en 2021 (calendrier chamboulé pour cause de Covid)
– Le quart des pilotes n’avait pas fini la course l’année passée et on peut s’attendre à de la casse cette année encore
Sebastian Vettel est toujours positif au Covid et Nico Hülkenberg reprendra donc le volant de l’Aston Martin
– Le Grand Prix de Djeddah est disputé de nuit

Pour finir et pour rapidement parler de l’édition 2021 de la course (la seule disputée jusqu’à maintenant sur ce circuit donc), sachez qu’elle a été dominée par Lewis Hamilton qui a réalisé le « triplé » victoire / pôle position / meilleur tour en course. Max Verstappen et Valtteri Bottas avait complété le podium.

GRAND PRIX DE djeddah 2022 : les essais libres

Des essais libres ô combien importants sur un circuit comme Djeddah, surtout avec les nouvelles voitures. Les expériences de l’année passée sur ce tracé, risquent objectivement de ne pas être si utiles que ça, toutes proportions gardées bien sûr !

La première séance d’essais libres aura été marquée par une belle quantité de sable et de poussière de la piste. Beaucoup de vent également, pour des conditions bien spéciales. Quelques monoplaces ont connu des problèmes, de rebond du fond plat notamment. Ainsi, Russell, Hamilton ou encore Sainz n’ont pas connu une session de tout repos. Le plus malchanceux est sans doute Magnussen, qui n’a pu faire qu’un tour de reconnaissance avant de rentrer au stand pour l’entièreté de la session. À l’issue de cette séance affectée par un drapeau rouge pour un panneau de signalisation sur la piste, Leclerc a signé le meilleur temps devant Verstappen et Bottas. Les Mercedes et les McLaren ont une fois de plus été à la peine, là où les AlphaTauri ont montré de belles choses.

La seconde séance a démarré avec du retard suite à un incendie sur une installation pétrolière à Djeddah. Une séance disputée de nuit et avec des températures plus basses, plus proches des conditions de course. Les Ferrari et les RedBull ont encore une fois dominé, même si Verstappen a eu un problème de moteur et que Leclerc a tapé, ne lui permettant pas de finir la séance. Magnussen, qui a enfin pu prendre ses marques, a également dû rentrer à pied aux stands, après un problème sur sa monoplace. Si ça va un peu mieux pour les Mercedes, Ricciardo est toujours à la peine sur sa McLaren, tout comme les Aston Martin et les Williams.

Résultats Essais Libres 1 au GP de Djeddah
Résultats Essais Libres 2 au GP de Djeddah
Résultats Essais Libres 3 au GP de Djeddah

La troisième séance d’essais libres, disputée le samedi dans des conditions spéciales a confirmé les tendances des FP1 et FP2. Les Ferrari et Redbull ont montré leur très bonne forme et trois pilotes sont même passés sous la barre des 1min30 au tour. Magnussen a enfin pris ses marques et a fini dans le Top 10, là où les Mercedes ont de nouveau eu du mal. Une séance catastrophique pour McLaren, à l’image des autres écuries qui ont un moteur Mercedes.

GRAND PRIX DE djeddah 2022 : les qualifications

Une Q1 avec un goût amer et qui nous donne une pilule très dure à avaler. Lewis Hamilton est complètement passé à côté et termine 16e. Yuki Tsunoda de son côté a eu un gros problème sur sa voiture et n’a pas pu faire de tour chronométré : départ 20e pour lui sur la grille. Latifi qui a envoyé sa voiture dans le décor (sans gravité) finit quant à lui 19e. Stroll, Albon et Hulkenberg finissent respectivement 15e, 17e et 18e. Côté bonne nouvelle : les deux McLaren arrivent à se qualifier pour la Q2 !

La Q2 a été marquée par le très violent accident de Mick Schumacher, qu’on pouvait malheureusement redouter depuis le début du week-end. Je vous disais plus haut dans ce papier que je n’aimais pas du tout ce circuit, voilà pourquoi. Le jeune pilote allemand a été évacué, en étant conscient et capable d’échanger avec le docteur. Le drapeau rouge aura finalement duré une heure avant que les pilotes puissent finir la Q2.  Pas de miracles pour les McLaren, qui terminent quand même 11e (Norris) et 12e (Ricciardo). Zhou fait 13e, Schumacher 14e et Stroll 15e.

La Q3 se déroulera sans aucun problème majeur, enfin, après une Q1 et une Q2 un peu trop mouvementée (même si Ocon n’est pas passé loin d’une perte de contrôle). Une Q3 où les deux Ferrari et les deux Redbull se rendront coup pour coup jusqu’aux ultimes secondes. Alors qu’on s’attendait tous à voir Leclerc ou Verstappen en pôle, c’est finalement l’autre Redbull, celle de Sergio Perez qui réalise le meilleur temps. La toute première pôle position pour le pilote mexicain ! La logique est plutôt respectée pour les poursuivants : Charles Leclerc 2e (à 25 millièmes), Carlos Sainz 3e et Max Vertsappen 4e.

Nos deux français étaient qualifiés pour cette Q3 et Ocon s’empare d’une très belle 5e place, là où Gasly doit se contenter d’une 9e. Pour compléter la grille, on retrouve George Russell 6e, Fernando Alonso 7e, Valtteri Bottas 8e et Kevin Magnussen 10e après avoir découvert le circuit cette semaine ! Une séance de qualification qui nous promet une course plus que DISPUTÉE !

GRAND PRIX DE djeddah 2022 : la course

Après un GP de Bahreïn vécu dans ces conditions assez spéciales, j’ai pu vivre ce Grand Prix de Djeddah de chez moi, tranquillement. Plutôt que de regarder ça tranquillement dans le canapé, j’ai préféré regarder la course sur mon PC, en viewing party avec des potes. Une course qui s’annonçait pour le moins très mouvementée, pour de bonnes et de mauvaises choses, en fonction du point de vue. Sachez déjà que si Mick Schumacher a été déclare apte à concourir, Haas a préféré ne pas l’aligner sur la ligne de départ. Une grille de départ qui a finalement comporté que 18 pilotes, Tsunoda ayant rencontré de nouveaux problèmes dans le tour de mise en grille, qui l’empêche de participer à la course.

Un Grand Prix qui a mon grand étonnement n’aura vu aucune casse dans le premier tour et surtout dans les deux premiers virages « coupe-gorge ». Guanyu Zhou va quand même connaître un petit accrochage qui lui fera perdre des places, mais sans gravité. Verstappen aura de son côté fait un bon départ, prenant rapidement la 3e place à Sainz. Il faudra ensuite attendre les 5, 6, et 7e tours de course pour voir un peu d’action, avec une passe d’armes très musclée entre les deux pilotes Alpine : Alonso & Ocon. Un affrontement qui terminera sur les mots de l’ingénieur d’Ocon : « gardez vos positions ». Au final, c’est Vallteri Bottas qui tire partie de cette bataille fratricide en dépassant Ocon.

La course connaîtra son premier réel tournant au 15e tour de course, avec l’entrée dans les stands du leader Sergio Perez (après une petite feinte de la part de Ferrari qui a fait croire à une rentrée de Leclerc). Un genre de stratégie assez bordeline que j’aime personnellement beaucoup, pour ne rien vous cacher ! Mais quelques secondes plus tard, ce bon vieux Nicholas Latifi finit dans le mur, ENCORE UNE FOIS. Cela implique du coup la sortie de la Safety Car, ce qui est le pire scénario possible pour Perez, qui venait à peine de rentrer. Après quelques tours sous la voiture de sécurité, le classement est le suivant : Leclerc, Verstappen, Sainz et Perez, qui est le grand perdant.

Au Tour 36, Alonso voit sa voiture lui mourir entre les doigts et son objectif est donc de rallier les stands, au ralenti, pour abandonner. Voie des stands qui, pendant ce temps-là, est bloquée par la McLaren de Ricciardo qui est également à l’arrêt. Et en parallèle de ce parallèle, Bottas est obligé d’abandonner, également pour des problèmes. Des soucis divers et variés, qui voient donc trois voitures jeter l’éponge en quelques dizaines de secondes.

Mais la fin de la course, à partir du Tour 43, va nous offrir un spectacle incroyable, comme à Bahreïn. Un duel musclé, mais très respectueux entre Leclerc et Verstappen. Des pilotes qui freinent au dernier moment pour éviter de donner le DRS à l’autre, des prises d’aspiration optimales, pour un spectacle de très haut vol. Je vais être sincère avec vous : ça a gueulé devant l’écran tellement c’était plaisant à vivre.

Mais ça, c’était jusqu’au moment où Alex Albon nous a fendu d’un move de génie. En effet, au 49e tour, le pilote Williams décide de s’empaler dans Stroll, en voulant lui faire l’intérieur au premier virage, alors que c’était impossible. En plus de causer son propre abandon, cela va occasionner un drapeau jaune, empêchant Leclerc d’utiliser le DRS dans des secteurs clés.

C’est au final Max Verstappen qui va donc s’imposer à Djeddah, après un beau Grand Prix de sa part et surtout, une très belle lutte avec Charles Leclerc. Carlos Sainz complète le podium et permet donc à Ferrari de placer deux pilotes dans le Top 3, pour la deuxième fois consécutive. Sergio Perez échoue quant à lui à la 4e place, juste devant George Russell qui sauve un peu les meubles chez Mercedes. Esteban Ocon confirme son bon début de saison en finissant 6e, juste devant Lando Norris. Gasly (8e), Magnussen (9e) et Hamilton (10e), complètement les places donnant des points. Un classement qu’il faut un peu relativiser, car en effet, 6 voitures ne terminent pas la course, sans parler de Schumacher qui n’était pas aligné sur la grille.

GRAND PRIX DE djeddah 2022 : mes tops et flops

Après chaque course, je vous présenterai une petite série de Tops & Flops. Entre objectivité et subjectivité, l’idée est de vous présenter un gros Top et un gros Flop du weekend, mais également des tops et flops un peu plus minimes. Cela prendra en compte les attentes générales, mais également les performances de la course, par rapport aux qualifications, entre autres.

LE Top :

Max Verstappen est assurément LE top de ce week-end, même si ça me fait mal d’écrire ces lignes. Après une séance Q3 plus que moyenne, le pilote néerlandais qui a pris le départ à la 4e place s’impose et glane sa première victoire de la saison. Le scénario aurait pu être différent s’il n’y avait pas eu de Safety Car et de drapeaux jaunes dans les derniers tours, mais avec des si ! La saison est officiellement lancée pour le champion du monde en titre.

Les petits tops :
  • Lando Norris : enfin des points pour McLaren. Après avoir pris le départ à la 11e place, le jeune pilote a, entre autres, profité des faits de courses pour finir à une belle 7e place.
  • Kevin Magnussen : le pilote Haas termine à nouveau dans les points, sur un circuit qu’il découvrait. Une belle 9e place.
LE Flop :

Williams. Certes on attend absolument rien de cette écurie, mais il y a quand même des limites. Après s’être déjà sorti en qualifs, Latifi remet le couvert en s’empalant comme un grand dans un mur, provoquant la seule et unique Safety Car de la course. Albon de son côté, s’est dit qu’il n’y avait rien de plus intelligent à deux tours de la fin de tenter un dépassement impossible alors qu’il n’avait rien à jouer. Tentative tellement éclatée (pardonnez mes termes) qu’il a écopé de trois places de pénalité sur la grille du Grand Prix d’Australie.

Les petits flops :
  • Alpha Tauri : si Gasly a certes terminé dans les points avec une 8e place, ça commence à devenir inquiétant pour la voiture en général. Tsunoda a connu des problème en qualifs et n’a même pas pu rejoindre la grille le jour de la course. Après la voiture de Gasly qui prend feu à Bahreïn, c’est à surveiller de près.
  • Hamilton : vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait mal de mettre le nom d’Hamilton dans cette catégorie. Après une Q1 plus que délicate, le pilote anglais termine tout pile dans les points, mais il n’en aurait sans doute pas été de même si Alonso et/ou Bottas n’avait pas dû abandonner.

classements après le gp de djeddah

Après ce deuxième Grand Prix qui nous aura encore réservé toutes sortes de surprises, le classement évolue un petit peu :

Classement général après le GP d'Arabie Saoudite : Djeddah 2022

Charles Leclerc consolide sa place de leader avec une belle deuxième place, plus le meilleur temps au tour. Il est toujours suivi de Carlos Sainz, son coéquipier. Max Verstappen, qui n’avait pas inscrit de points lors du premier GP se hisse directement à la 3e place du classement général grâce à sa victoire. Tir groupé des Mercedes avec Russel 4e et Hamilton 5e, juste devant notre français Ocon. Perez qui connait un début de saison délicat partage la 7e place du classement avec l’inattendu Magnussen. Bottas et Norris complètent le Top 10 !

Côté constructeurs, Ferrari domine logiquement et prend déjà 40 points d’avance sur Mercedes, qui n’a qu’un petit point de plus que RedBull. Alpine pointe à la 4e place et Haas à la 5e, juste avec les points de Magnussen. Alfa Romeo (6e), AlphaTauri (7e) et McLaren (8e) se tiennent en 3 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.