Swtch

Formule 1 : Grand Prix de Bahreïn 2022

Si vous avez manqué quoique ce soit sur le Gand Prix de Bahreïn 2022, vous voilà au bon endroit ! Essais libres, qualifications, retour sur la course, top & flops de cette dernière et points classements à l’issue du GP, vous aurez toutes les informations !

GRAND PRIX DE BAHREÏN 2022 : le tracé et les infos en vrac

Commençons bien évidemment par parler du tracé, sans lequel le Grand Prix ne serait pas possible. Le GP de Bahreïn mesure 5,412 kilomètres et comporte un total de 15 virages. Il possède trois zones de DRS, une dans chaque secteur du circuit. Si les Virages 1 et 2 sont très importants, surtout avec des voitures arrivant à pleine vitesse dedans, la partie la plus technique du tracé est bien évidemment le deuxième secteur, avec un virage 10 ô combien important.

Subjectivement, un Grand Prix que j’aime énormément et qui permet, sur le papier, un minimum de spectacle, encore plus avec les nouvelles monoplaces de 2022.

Tracé du circuit de Bahreïn 2022

En parallèle, voici quelques informations qu’il faut à mon avis avoir, concernant ce tout premier Grand Prix de la Saison 2022 :
– C’est la 18e édition de ce Grand Prix, au calendrier depuis 2004 (il n’a pas été couru en 2011)
Sebastian Vettel a été contrôlé positif au Covid et est remplacé par Nico Hülkenberg pour ce GP.
Daniel Ricciardo, qui a eu une préparation hachée pour cause de Covid, part avec un petit handicap
Guanyu Zhou dispute le premier Grand Prix de Formule 1 de sa carrière
– Le Grand Prix de Bahreïn est disputé de nuit

Pour finir et pour rapidement parler de l’édition 2021 de la course, sachez qu’elle a été remportée par Lewis Hamilton, devant Max Verstappen (qui avait la pôle) et Valtteri Bottas (qui a réalisé le meilleur tour).

GRAND PRIX DE BAHREÏN 2022 : les essais libres

Les essais libres de ce premier Grand Prix de la saison nous ont confirmé pas mal de choses (dans le bon ou mauvais sens selon les pilotes / écuries) suite aux essais hivernaux. Nous avons également eu quelques surprises et de petites choses encourageantes. 

Au niveau des confirmations, comment ne pas parler de Ferrari. Charles Leclerc a fini deuxième de trois séances d’essais libres et Carlos Sainz n’a pas fait pire que cinquième, nous confirmant la très bonne forme de l’écurie italienne. Les Mercedes ont fait le job, sans non plus briller, ce qui confirme les premiers ressentis sur la voiture. Côté RedBull, Max Vertstappen a plus que brillé et Perez a fait le minimum syndical. Si Pierre Gasly a brillé lors de la première séance (là où les temps sont plus hauts), il aura eu un peu plus de mal par la suite. Après des essais hivernaux encourageant, les Haas ont montré qu’elles étaient au rendez-vous, avec un 8e temps pour Schumacher en FP2 et un 7e temps pour Magnussen en FP3. Les Alfa Romeo ont également montré de (très) belles choses, là où les McLaren ont été très à la peine. Côté Williams, pas de bonne surprise malheureusement.

Au niveau des faits marquants, on pourra noter le fait qu’Esteban Ocon ait perdu une partie de son ponton en FP1, le retour délicat de Nico Hülkenberg sur la piste, quelques blocages de pneus et tête-à-queue et 2-3 petites frayeurs, sans gravité.

GRAND PRIX DE BAHREÏN 2022 : les qualifications

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les qualifications nous ont réservé énormément de surprises, dès la Q1. En effet, Daniel Ricciardo confirme malheureusement les difficultés de la McLaren, couplées à son manque de temps passé sur la piste et termine à la 18e place. Les Aston Martin manquent également leur rendez-vous avec les 17e et 19e places. Yuki Tsunoda termine 16e de la séance de qualification et Nicholas Latifi sans trop de surprises, 20e et dernier.

Les surprises ont continué en Q2 avec la belle 15e place sur la grille de Guanyu Zhou pour son premier Grand Prix et la belle 12e place de Mick Schumacher. En bonus, leurs équipiers arrivent à se qualifier pour la Q3. Contre-performance pour Lando Norris qui finit 13e sur sa McLaren. Esteban Ocon arrache la 11e place et Alex Albon arrive à monter sa Williams à la 14e place.

Si les deux Mercedes, les deux RedBull et les deux Ferrari sont bien présentes en Q3, nous avons donc des invités non-prévus comme Magnussen ou encore Bottas. Après s’être livrés une magnifique bataille à distance depuis le début du weekend, c’est bien Charles Leclerc qui prend la pôle devant Verstappen. Sainz termine 3e et confirme la très grande forme des Ferrari, juste devant Sergio Perez. Lewis Hamilton termine 5e devant son ancien coéquipier Bottas qui nous prouve que l’Alfa Romeo en a sous le capot et qu’il est un grand pilote. Mais la plus grande surprise et la 7e place de Kevin Magnussen sur la modeste Haas. Un scénario que PERSONNE n’attendait. Alonso termine 8e, Russell 9e (grosse contre-performance) et Gasly 10e.

Une séance de qualification de ZINZIN qui m’a personnellement fait vibrer comme pas possible. Un plaisir de revoir les Ferrari si bien et les perfs de Bottas ou encore Magnussen donnent vraiment le sourire. Un peu déçu pour Hamilton et Gasly même si la vérité du samedi n’est pas celle du dimanche !

GRAND PRIX DE BAHREÏN 2022 : la course

Pour vous planter un peu le décor et vu que mes articles dédiés aux différentes Grands Prix  sont tournés de façon un minimum personnelle, sachez que j’ai vécu de GP de Bahreïn dans des conditions spéciales. En effet, j’ai pour la première fois de ma vie regarder l’entièreté d’un Grand Prix sur téléphone. Les premières minutes alors que je finissais ma visite de la Grande Galerie de l’Évolution à Paris, la première moitié dans la ligne 5 du métro de Paris et la deuxième moitié, affalé dans un canapé. Autant vous dire que le mood était assez spécial !

La première course de la saison a commencé de façon très propre. Deux premiers virages très bien négociés de toutes parts et pas de casse directe. On peut par contre signaler le très mauvais de départ de Bottas qui perd de très nombreuses places et l’accrochage d’Ocon sur Schumacher, sans gravité pour l’allemand, qui coûtera quand même 5 secondes de pénalité au pilote français. En fond de grille, Tsunoda, Albon et Stroll réalisent un bon départ qui leur permet de remonter quelques places.

Il faudra attendre le 17e tour pour avoir droit à du grand spectacle. Pendant 3 tours, à coups de DRS, Leclerc et Verstappen vont mener une superbe bataille qui les verra prendre la première place à tour de rôle, avant que le pilote monégasque ne reprenne définitivement l’avantage.

La course prendra une petite tournure un peu plus dramatique au 46e tour de course, au moment où l’AlphaTauri de Pierre Gasly prend feu. Heureusement, le pilote français peut rapidement sortir de sa monoplace, sans gravité.

Au 54e tour (sur les 57), Max Verstappen voit sa voiture lui mourir entre les mains. Après avoir ressenti des problèmes de direction, c’est carrément un problème de batterie qui l’oblige à regagner les stands et donc, abandonner. Quelques minutes plus tard, au début du 57e et dernier tour, Sergio Pérez, son coéquipier, perd le contrôle de sa monoplace dans le premier virage et part en tête-à-queue, également pour un problème de batterie.

Une fin de course ô combien surprenante qui vient complètement chambouler l’issue de cette dernière. En effet, grâce au double abandon des RedBull, Lewis Hamilton et George Russell terminent respectivement 3e et 4e. Je ne vais pas vous mentir : j’ai gueulé un bon coup, de joie. Certes, j’aurais préféré voir les Mercedes disposer des RedBull en course, mais je ne vais pas vous cacher mon bonheur de les voir terminer sans le moindre petit point.

Mais le plus important : CHARLES LECLERC A REMPORTÉ LE GP DE BAHREÏN, devant son coéquipier Sainz. Ce n’était pas de l’intox de la part des autres pilotes : les Ferrari font très peur et nous le prouvent dès la première course de la saison ! Un réel plaisir de spectateur de revoir Ferrari, cette écurie si emblématique, rejouer les premiers rôles avec des dernières saison si compliquées. Et en parallèle, que dire de la CINQUIÈME PLACE de Kevin Magnussen. Le pilote danois, qui ne devait même pas piloter de F1 cette saison, réalise sans aucun doute un de meilleurs GP de sa carrière, sur une voiture qu’on attendait tous au fin fond de la grille. On retrouve juste derrière lui Valtteri Bottas et sa modeste Alfa Romeo, qui arrive à finir 6e malgré un départ plus que délicat. Esteban OconYuki Tsunoda et Fernando Alonso terminent respectivement 7e, 8e et 9e. Il reste donc un dernier pilote qui a réussi à rentrer dans les points et quel pilote : Guanyu Zhou. Le pilote chinois qui dispute le premier Grand Prix de sa carrière termine donc dans les points, ce que PERSONNE ne pouvait pronostiquer. Si j’avais pris le pari dans ma preview de la saison que Zhou aurait des points cette saison, je ne l’attendais pas dès maintenant !

GRAND PRIX DE BAHREÏN 2022 : mes tops et flops

Après chaque course, je vous présenterai une petite série de Tops & Flops. Entre objectivité et subjectivité, l’idée est de vous présenter un gros Top et un gros Flop du weekend, mais également des tops et flops un peu plus minimes. Cela prendra en compte les attentes générales, mais également les performances de la course, par rapport aux qualifications, entre autres.

LE Top :

FERRARI ! Quel premier Grand Prix de la saison 200 pour l’écurie italienne. Cela va bien sûr de paire avec Charles Leclerc en énorme Top du weekend. Le pilote monégasque réalisé le « triplé » avec la pôle, le meilleur tour en course et bien évidemment, la victoire finale. Carlos Sainz finit quant à lui deuxième, après avoir commencé la course troisième. En 2021, Ferrari ce n’est que 5 petits podiums et voila qu’après la première cours de 2022, ils sont presque à la moitié ce ce chiffre-là. Une très grande saison attend la Scuderia avec pourquoi pas, en ligne de mire, le sacre de Charles ?

Les petits tops :
  • Mercedes : après un début de week-end très compliqué (surtout pour Russell), les Mercedes arrivent à faire 3e et 4e, ce qui est assez inespéré. La saison risque cependant d’être assez longue
  • Kevin Magnussen : que dire, à part BRAVO. Réaliser une cinquième place, sur une voiture que tout le monde enterrait d’avance, en ayant fait son retour en Formule 1 seulement 10 jours avant le premier rendez-vous de la saison. En un Grand Prix, Haas a déjà réalisé une meilleure saison que sur toute l’année 2021
  • Valtteri Bottas : il fallait gérer l’après Mercedes pour le finlandais. Il termine sa première course chez Alfa Romeo à la 6e place. Un bel exploit !
  • Guanyu Zhou : premier grand prix en Formule 1, une quinzième place en qualifs et surtout, une dixième place à la fin de la course, synonyme de point. Un début en fanfare !
LE Flop :

RedBull. Il est tout bonnement impossible de mettre une autre entité ici. A trois tours de la fin, les deux voitures étaient aux 2e et 4 positions et tout semblait annoncer un bon début de saison. Mais entre les problèmes de direction, de batterie, d’arriver d’essence dans le moteur, c’est un double abandon qui pourra coûter très cher en fin de saison.

Le petit flop :
  • McLaren : le weekend aura été très délicat (et c’est un euphémisme) pour l’écurie britannique. Si Ricciardo peut être un peu excusé par son manque de temps passé sur les pistes, force est de constater que la voiture n’est pas au niveau. Les deux pilotes finissent respectivement 14e et 15e, sachant qu’il y a eu trois abandons.

J’ai hésité à mettre Alpha Tauri dans un premier temps pour la voiture de Gasly qui a pris feu, mais en même temps, Tsunoda a bien rattrapé son début de week-end et il était hors de question de mettre l’écurie ici. Comme il était impossible de mettre le pilote français en flop, car il n’est tout simplement pas fautif.

classements après le gp de bahreïn

Après ce premier Grand Prix de la saison si particulier et aux rebondissements si multiples, le premier point classement a une saveur assez inattendue avec des notes subtiles de surprise :

Classement des pilotes après le GP de Bahreïn
Classement des constructeurs après le GP de Bahreïn

Charles Leclerc avec sa victoire et le meilleur tour en piste, prend donc la tête du championnat pilotes, avec 26 points. Derrière lui, on retrouve bien évidemment les neufs mêmes pilotes aux mêmes positions que leurs arrivées à Bahreïn.

Au championnat constructeurs, Ferrari marque 44 points grâce à son doublé et prend donc la tête devant Mercedes. Le plus étonnant est bien évidemment d’avoir Haas à la 3e place de ce classement et Alfa Romeo à la 4e. Alpine qui a vu ses deux pilotes finir dans les points, pointe à la 5e place du classement et AlphaTauri à la 6e, grâce à Yuki Tsunoda.

Un premier Grand Prix qui confirme en tous cas nos attentes : la saison 2022 va être INCROYABLE !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.