Swtch

Stup Forever : Le dernier album de Stupeflip, banger ?

Stup Forever, le dernier album de Stupeflip

5 ans après la sortie de Stup Virus, les membres du Stupeflip C.R.O.U. nous sortent un nouvel album : Stup Forever. Un futur classique ?

Stupeflip en quelques mots

Pour ceux qui ne connaissent pas, Stupeflip est un groupe de rap français en activité depuis près de 30 ans maintenant. Leur premier album est sorti en 2003 et le cinquième, Stup Forever, vient donc de voir le jour. Même s’il s’agit d’un groupe de rap, Stupeflip possède une bonne base de fans parmi le milieu du métal. 

Stupeflip, c’est aussi tout un lore, une religion, un univers. Le C.R.O.U. est présent dans tous leurs albums. Le groupe y est d’ailleurs présenté comme prêchant la parole de la religion du Stup’.

Concrètement, le C.R.O.U. est composé de trois régions, ainsi que d’une religion composée d’au moins 894 membres. C’est tout un ensemble de pensées, de regroupement de personnes, un casse-tête. Tout est assez flou dans l’explication officielle, même si plusieurs morceaux comme Stup Monastère ou Apocalypse 894 nous donnent un peu plus d’informations sur ce qui compose réellement le C.R.O.U..

Stup Forever, du Stupeflip à l'état brut

Pour leur cinquième album, les membres de Stupeflip savent ce qu’ils font et maîtrisent leur élément. Vous êtes déjà amateurs de leurs précédents projets ? Vous n’aurez pas de mauvaise surprise concernant ces nouveaux morceaux.

17 pistes et déjà des classiques alors que l’album vient tout juste de sortir. Les membres du CROU sont énervés, ils ne veulent pas et ne peuvent pas se calmer. Des mélanges de hip-hop, de rap, d’électro, de rock indé viennent bercer nos oreilles pendant près de 45 minutes de bonheur.

Avec un premier morceau, sorti il y a quelques semaines, Dans Ton Baladeur (DTB), King Ju et sa bande annoncent un de leurs meilleurs albums et nous confortent surtout dans une idée : le CROU n’est pas mort. 

Sur une instru bien énervée, King Ju et Pop Hip nous préviennent : ils ne sont pas là pour nous faire écouter n’importe quoi, ni pour plaisanter. Un bon premier morceau pour démarrer l’album.

On ne change pas les bonnes habitudes

La suite de l’album est du pur Stupeflip. Des mélanges de genre, de l’égotrip, de la revendication et de mauvaises habitudes difficiles à perdre. Mélange subtil de chansons et d’interludes, l’album s’écoute en une seule fois. Difficile de couper en plein milieu tellement les fins de pistes sont le début des autres. Beaucoup de références et de réponses aux questions posées dans les premiers albums (on apprend même ce qu’il est arrivé à Sandrine Cachton, la voix de Stup Virus). 

Dans « Tellement Bon », on apprend que même après avoir annoncé qu’il ne « Fume plus d’shit » puis qu’il « Refume du shit » dans l’album Stupeflip, King Ju nous avoue ne pas réussir à s’arrêter même s’il sait qu’il devrait. 

Au passage, il signe l’un des meilleurs (si ce n’est le meilleur) morceau de l’album selon moi. 

Du coup, Stup Forever ?

Cet album, c’est du grand Stupeflip. Aucun morceau n’est identique à un autre, on arrive sans aucun souci à tous les distinguer. L’un des principaux problèmes, c’est que c’est du pur Stupeflip.

Si vous adhérez déjà à leurs productions, vous adorerez cet album !

Vous n’avez jamais vraiment accroché et vous avez même ce pote toujours un peu relou qui hurlait « Stupeflip c’est c’truc stupéfiant » en plein milieu de soirée ? Vous ne serez alors probablement pas conquis par cet album. Au mieux, vous écouterez 2-3 chansons, mais aucune ne rejoindra probablement votre playlist.

Surtout, si vous n’avez jamais écouté, il est important d’écouter les anciens albums si vous voulez comprendre toutes les références de leurs morceaux. Mais si vous êtes déjà un fervent partisan du C.R.O.U., l’ère du Stup’ n’est jamais finie.

plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.