Swtch

RAP FR : Mon Top 5 projets et Top 5 sons de l’été 2021

L'Étrange Histoire de Mr.Anderson de Laylow

Après un printemps 2021 très riche en projets (EP, Mixtape, Albums) pour le rap francophone, l’été a été un peu plus calme. Néanmoins, nous avons eu droit à de belles pépites et il est l’heure pour moi de vous présenter mon classement et mes coups de coeur !

L'été 2021 du RAP FR : top 5 des projets (+ mentions et artistes / sons les plus écoutés)

Chaque trimestre depuis maintenant un peu plus d’un an, je propose en vidéo mes projets préférés (Top 5) du Rap FR. En fin d’année, je fais également mon Top 20 de l’an écoulé, dans le but de faire découvrir des artistes, des chansons à un maximum de monde. A la fin de chaque saison (et donc au débute de la suivante), vous retrouverez ce format sur Swtch, avec une petite valeur ajoutée. Si dans les vidéos en questions, je ne parle que des projets, je vous présenterai ici des sons qui méritent VRAIMENT d’être écoutés.

Bon visionnage et bonne lecture à vous !

PS : petit disclaimer que j’énonce à chaque début de vidéo, cela est bien évidemment PUREMENT SUBJECTIF !

L'été 2021 du RAP FR : 5 sons à retenir

Je vous ai présenté les différents projets en vidéo, en vous conseillant plusieurs sons de chaque album, mais allons un peu plus loin. J’ai décidé de vous sélectionner 5 morceaux et de vous les présenter plus en profondeur. Une seule contrainte : ne pas prendre plus d’un son par projet. Sinon, vous auriez sans doute eu droit à 3 sons de LHDMA et 2 sons d’OG San Vol 1 ! Sans trop vous spoiler, sachez que ces 5 morceaux ont un point commun : il n’y a que des feats !

Agent orange (og san, vol.1) : deen burbigo feat nekfeu

Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas pris une claque dans la gueule après l’écoute d’un morceau. Un son qui, après les 3-4 premières écoutes, m’a fait monter les larmes aux yeux, pour une raison que je ne pourrais toujours pas identifier aujourd’hui. Agent Orange est un petit bijou du rap français. Mon son préféré sur tous ceux sortis cet été et sans trop y réfléchir, dans mon Top 3 des morceaux sortis depuis le début de cette année 2021. La connexion Deen Burbigo – Nekfeu n’a pas pris une ride, et si les feats officiels sont peu nombreux, leur amitié d’une dizaine d’années et leur complémentarité aident grandement à rendre ce morceau légendaire. Si le duo Alpha WannNekfeu nous a habitué à des classiques, le duo Deen BurbigoNekfeu n’est pas en reste.

Le morceau Agent Orange, pour commencer, est une merveille au niveau des sonorités. Grâce à deux personnes : JayJay & Selman. Le premier, beatmaker (et accessoirement DJ de Deen) est derrière les morceaux Rap catéchisme, ny à fond, Pistolet rose 2 ou encore soldat tue soldat (très proche d’Alpha Wann donc, vous l’aurez compris). Le second, guitariste et bassiste a entre autres participé à Όλα Καλά, Ciel noir, Takotsubo, Etincelles ou encore à des morceaux du dernier album de Laylow. Place donc à deux personnes qui ont l’habitude de travailler avec les membres d’1995 et leur cercle proche. Comment ne pas pondre un masterclass, qui se démarque pas deux instru’ qui s’enchainent au sein du même morceau.

Mais Agent Orange, c’est surtout une accumulation de punchlines et phases assez incroyables, sur des sujets diverses et variés. Voici un petit échantillon :
Dans la tchop, c’est Doums le copilote, j’écoute Pilote
Vu qu’même les gentils n’en ont qu’un, j’dors d’un seul œil
Pour ma sauvegarde, j’remercie l’ail et tous les antioxydants, j’valide aucun terroriste, mais j’capte les anti-occidents
Comme les concessionnaires, on fait très peu de concessions, on s’fait différentes confidences, on est d’différentes confessions
– Y a plus d’unité, c’est nous le duo mais c’est les Ouïghours qui font la paire
– Mais saigne du nez sur ma cavalière et tu perds une dent sur ma chevalière
– On respecte ceux qui font leurs chiffres, pas ceux qui font leurs numéros

Je vous redirige d’ailleurs vers les paroles complètes d’Agent Orange, si vous voulez les joindre à votre écoute du son !

spécial (L'Étrange Histoire de Mr.Anderson) : laylow feat nekfeu & fousheé

Le choix a été plus que compliqué à faire au moment de choisir le morceau de LEHDMA. Il fallait trancher entre Fallen Angels, Une histoire étranger, Voir le monde brûler, Help!!! et donc Spécial. Le facteur Nekfeu et le fait que j’écoutais beaucoup ce morceau quand j’ai écris ces lignes ont fait office de décisionnaire. Pour être sincère avec vous, le fait que le son ait été (superbement) clipé un peu plus d’un mois après la sortie de l’aide, a fortement influencé mon choix. Clip a l’esthétique très travaillé, où il y a un nouvel hommage à Népal, forcément, ça fait pencher la balance plus facilement.

Au niveau de la construction du morceau, c’est très simple et très complet. Un court refrain d’introduction, suivi d’un premier couplet de Laylow. Couplet fait la part belle au fait que chacun est unique, spécial à sa façon. Que tout n’est pas facile, qu’on est tous le « spécial » de quelqu’un, mais qu’il ne faut surtout pas se renier. S’en suit le refrain, à nouveau, avant le pont de Fousheé. Artiste que je ne connaissais même pas de nom, mais qui apporte un vrai plus au morceau. Un sorte de suspension (chantée) dans le temps. entre les deux couplets rappés. 

Vient ensuite le deuxième couplet du son, celui de Nekfeu. Un couplet « spécial Nekfeu » qui vient reprendre nombre de ces codes. Un poil d’egotrip, des anecdotes, mais également des prises de position (« Pour comprendre leurs maudits plans, lis le Monde Diplo et le Bondy Blog »), des références à des violences policières (« Perdre la vie sur un plaquage »), mais surtout des morceaux de vie.

Je pense objectivement que ce n’est pas le meilleur morceau de l’album, mais il faut que vous l’écoutiez, au moins une fois.

blocka (38°) : sneazzy feat bianca costa

Il fallait un morceau un peu dansant, un morceau qui donne la pêche dans cette sélection. Voici ce qui explique entre autres la présence de Blocka ici. Dernier morceau du projet 38° de Sneazzy, il jouit, pour commencer, d’une incroyable prod’ par Boumidjal. Au niveau de l’inspiration et des références (dans le titre morceau, comme dans le refrain), on commence par un auto-clin d’œil. En 2018, Sneazzy sortait en effet le morceau Jenny from da blocka (ft Laylow & Jok’Air), qui faisait bien évidemment référence au morceau Jenny from the block de JLo. 

A la manière du morceau d’il y a deux ans, SNZ a encore convié un artiste en feat. Place ici à Bianca Costa, artiste franco-portugo-brésilienne. Le duo se complète à merveille ! D’un côté, les nuances egotrip qu’on avait perdues chez Sneazzy ces derniers temps et de l’autre, la touche chantant de Bianca Costa, pour un refrain qui vous fera au grand minimum bouger la tête. Côté paroles cependant, rien de bien spécial à souligner !

DU MAL À TE DIRE (STAMINA, MEMENTO) : DINOS FEAT DAMSO​

Si Stamina, Memento n’est pas dans mon Top 5, Du mal à te dire est au contraire, assez haut dans mon classement. N’étant pas de base un énorme fan de Dinos et Damso, ni forcément des chansons avec comme thème les relations amoureuse, accrocher autant à ce morceau n’était pas spécialement prévu. Porté par une prod’ aux petits oignons de Ken & Ryu, le côté très chanté du morceau m’a énormément plu. Son qui m’a aussi séduit par sa construction : couplet de Dinos → pré-refrain de Dinos → refrain commun → couplet de Damso → refrain commun → premier pont de Dinos → second pont de Dinos → outro.

Si le couplet de Damso n’est à mes yeux pas plus marquant que ça, les différentes phases de Dinos sont très bien trouvées et bien amenées dans le morceau. En vrac :
– J’suis devenu trop dangereux comme le vice de ma rue / J’m’en vais pour mieux revenir comme le fils de Marie
– Vingt mille lieues sous la mer comme si j’étais Ben Laden

– Les ignorants sont plus heureux que les savants

Que du buzz (ogre) : alkpote feat bigflo & oli

Un morceau que je n’attendais pas, sur un projet que je n’attendais pas. Pour être sincère avec vous, je ne l’ai pas écouté énormément de fois, mais je voulais vous le partager. Car oui, la rencontre entre Alkpote et Bigflo & Oli a accouché d’un morceau vraiment sympathique.

Commençons rapidement par la très bonne instru’ (une fois de plus), composée par Might Max et surtout Tarik Azzouz. Beatmaker français qui a entre autres produit pour Meek Mill, DJ Khaled, Lil Wayne ou encore Rick Ross et The Game (en plus de Fianso côté FR). Une prod’ que je trouve personnellement très américaine, mais qui passe à merveille. 

La plus grosse attente était au niveau des paroles. En effet, les trois artistes sont diamétralement opposées. Alkpote de son côté, empereur de la crasserie est habité aux insultes, vulgarités (c’est peu dire) et autre champ lexical fleuri. Bigflo & Oli sont quant à eux, beaucoup plus lisses, beaucoup plus authentique (pas péjorativement) et on pouvait se poser des questions sur la « fusion » de la bande au complet.

On a finalement droit à un morceau où aucun des artistes ne se renie. Alkpote est cru comme à son habitude (peut-être un poil moins), quant aux deux frères toulousains, ils ne trahissent pas leur rap. Nous avons droit à des références à leur « passé commun », au « passé commun » entre Vald et Bigflo & Oli, ainsi qu’à quelques punchlines bien amenées et bien senties. En résumé, un morceau que personne n’attendait vraiment et qui est finalement un (très) bon moment de rap !

Plus d'articles musique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.