Swtch

Pourquoi vous devez écouter NQNT33 de Vald [Propaganda]

Mixtape de Vald : NQNT33

A quelques jours du nouvel et quatrième album studio de Vald, faisons un retour quelques années en arrière pour parler de NQNT33.

En fin de semaine, le vendredi 4 février 2022 (au cas où vous liriez ce papier plus tard), Vald sortira son nouvel et dixième projet : V. Ce dernier succédera donc au très bon Ce monde est cruel et à l’un peu plus confidentiel NQNT33. Et c’est précisément de cette mixtape dont j’avais envie de vous parler depuis quelque temps !

NQNT33 : quoi et quand ?

Le 14 septembre 2018, Vald sort sa sixième mixtape à la surprise générale : NQNT33. Un peu plus de sept mois après nous avoir offert son très abouti et second album, XEU, le V nous offre donc du rab, avec pas moins de 18 titres pour plus de 53 minutes de bonheur.

Mais cette mixtape est très spéciale et assez particulière. En effet, sur les 18 titres, on ne retrouve “que” 5 titres inédits de Vald à proprement dit, auxquels on peut également ajouter un petit interlude. En plus de ça, place Dis moi tout BB, un titre solo de Suik’on Blaz AD, Champignon, un titre de Sirius et Interlude, une instrumentale de Seezy. Si vous êtes bon en maths, vous savez donc qu’il manque 9 titres, qui sont en réalité des versions finies / abouties de certains titres déjà sortis, ou des remix.

NQNT33 : la recette complète

En parallèle des 3 morceaux des chers acolytes et amis du Vald, dont je vous recommande d’ailleurs le très sympathique « Champignon » de Sirius, il reste donc 14 morceaux si on laisse de côté « Molly Interlude ».

Commençons par ces fameux 9 titres “remixés” dont je vous parlais un peu plus haut. Il faut d’abord que je vous parle d’un autre projet de Vald : NQNT3. Un projet faussement leaké en janvier 2018, quelques jours avant la sortie de l’album XEU. Ce projet était en réalité une démo XXL, avec des morceaux proposés dans des versions non mixées la plupart du temps et a servis d’apéritif en quelque sorte (tout en faisant d’abord croire que c’était le leak de XEU). NQNT3, qui a d’ailleurs été nommé comme cela par les fans et non par Vald, n’entre officiellement pas dans la discographie du V, mais vous allez voir qu’il a posé les premières pierres de (l’officiel) NQNT33 !

NQNT3 : le projet de Vald
  • « Berflam » : version studio du morceau « Booska’Berflam« , qui remonte à octobre 2017, quelques mois avant la sortie de XEU. Si le morceau était également présent sur NQNT3, nous avons droit ici à une version définitive de ce dernier.
  • « Rhumance » : remix du morceau « Pas comme eux » qui était présent sur NQNT3. L’instrumentale a changé par rapport au morceau d’origine et plusieurs mots sont censurés.
  • « Foie gras » : version finale du morceau du même nom présent sur NQNT3. Si le V avait posé sur une prod de The Martians sur la première version, place ici à une prod incroyable signée Seezy.
  • « Mana » : remix de la version de NQNT3. On passe d’un instru typebeat à une création de Seezy ! Rien à signaler aux niveaux des paroles, qui ne changent pas.
  • « MacDo » : remix de la version de « Jean Teh » présent sur NQNT3. Changement complet d’instrumentale et d’ambiance, même si les paroles n’ont pas changé.
  • « Baby Squirt » : remix du son du même nom présent sur NQNT3. Une fois n’est pas coutume : on garde les paroles, mais on change complètement la prod’.
  • « Kamasutra » : version mixée du son « Barracuda » présent sur NQNT3. Différence de taille néanmoins : la version d’NQNT33 est plus courte que la première version leakée.
  • « Sombre soirée » : version mixée du son du même titre présent sur NQNT3.
  • « Possédé » : remix du morceau du même nom présent sur XEU. Vous l’aurez compris, c’est le seul remix / final mix / autre version qui ne vient pas du faux projet leaké, mais bien d’un album officiel du V.

NQNT33 : bien plus qu'nqtn3 remix

Nous arrivons à présent au « plus important », les fameux morceaux inédits d’NQNT33. Certes, ils ne sont qu’au nombre de 5, mais nous avons droit à de véritables petites pépites. On préfère la qualité, à la quantité !

  • « Non stop » : si vous me lisez ou m’écoutez depuis quelque temps (si non, je vous l’apprends), vous savez à quel point j’accorde une considérable importance aux morceaux qui ouvrent les projets de rap français (et de musique en général). Figurez-vous que « Non stop » immerge à merveille dans NQNT33. Une instru (une fois n’est pas coutume) aux petits oignons by Seezy, qui met directement la pêche. Agrémenté de quelques punchlines sympathiques et autres références et clins d’œil (« Y’a pas qu’moi sur l’estrade, Suik’on fait les backs / Motherfuck, j’suis dans l’top, que niquer des daronnes, Kool Shen, JoeyStarr, fuck jouer les stars »), « Non stop » est un véritable morceau qui met dans l’ambiance et qui vous fera à minima bouger la tête.
  • « YAX3 » : sans doute le second morceau le plus connu d’NQNT33. Ce son est une suite parfaite à « Non stop », car on reste dans ce même mood assez ambiançant, en tout cas au niveau de l’instru. À noter que c’est un des rares morceaux de la mixtape qui n’est pas composé par Seezy, mais par Ovaground. Au niveau des lyrics, nous avons droit à quelque chose de très personnel. Le V nous parle de son équipe ô combien importante, de son évolution dans le rap game, de sa relation avec l’argent ou encore les femmes. Un son qui nous a également offert le fameux « Etre meilleur, c’est pas vendre plus » que Booska-P a longtemps utilisé dans son JDR. S’il y a de fortes chances que vous connaissiez ce morceau, c’est probablement lié au fait que ce soit le seul son d’NQNT33 qui a eu droit à son clip.
  • « No Tube Zone » (un titre faisant sans doute référence au son « No Flex Zone » de Rae Sremmurd): il faut ensuite attendre le 7e son d’NQNT33 pour avoir le troisième inédit, avec Seezy à la prod. ET QUELLE PROD. Vous aimez le piano / clavier ? Vous allez être servis. Ajoutez à cela différentes drums ajoutées avec justesse et vous avez une instrumentale qui parait très simple, mais avec une percussion maximale. Le son est assez court (2min19), ne possède pas de refrain et vous tient donc en haleine tout le long, sans que vous n’ayez réellement le temps de décrocher. Un bonheur. Ajoutez à cela les petites punchlines de type « J’ai d’nouveaux habits, j’ai pas d’nouveaux amis » et vous avez un banger.
  • « Vlad » : le quatrième inédit de la mixtape est un morceau très agressif, à commencer par la très bonne instrumentale de Seezy (oui, vous avez déjà lu cela 50 fois, mais le mec est trop fort). Un son qui mélange habilement des phases égo-trip, des phases d’auto-dérision ou encore des phases où il fait référence à des sons antérieurs (« Megadose même si j’sais qu’ça peut m’éteindreNQNT depuis qu’j’suis garnement »). Le V nous a également laissé une petite punchline pour le futur avec « Je sors dehors, je rentre à l’asile » qui trouvera un écho un an plus tard dans le morceau « J’pourrai », présent sur Ce Monde est Cruel avec : « J’pourrais faire semblant qu’c’est facile, mais je sors dehors, je rentre à l’asile« . Complétez le tout avec le classique « Y’a tout qui va bien, pourquoi j’ai l’démon ? » ou autre « J’ai trop le cafard, je bois du Baygon » et vous obtenez 2min56 de kickage intensif.
  • « Rechute » : le morceau le plus connu d’NQNT33. Si vous n’avez entendu qu’un seul son de la mixtape, il y a de très fortes chances que ce soit celui-là. Même factuellement, si on regarde sur Spotify, Rechute a plus de 14 millions de streams, le double de « Non stop » qui est le second morceau le plus streamé. Si sur un plan personnel, j’accorde beaucoup d’importance au premier son de chaque projet, il en est de même, voire plus pour le dernier. Ce sera le dernier souvenir de votre première écoute et même si le projet en question est une merveille, un dernier son « raté » peut venir semer le trouble dans votre esprit et vous faire demander si le projet était si bon que ça. Rassurez-vous, ce genre de question existentielle ne se pose pas avec NQNT33 : « Rechute » est un classique de Vald. Je pèse mes mots.

    Commençons par parler de la prod, orchestrée de main de maître par Sirius. L’homme aux multiples talents (ingé-son, chargé du mix, beatmaker et rappeur) nous offre une nouvelle merveille musicale après « Gris » ou encore « Rituel » (présents sur XEU).

    En terme de lyrics, nous avons un des morceaux les plus introspectifs de Vald. Il se livre pendant plus de 3 minutes, sur des sujets divers et variés, plus ou moins graves, avec de temps à autre des doubles-sens. De la fatalité, des aveux de faiblesse, le syndrome de l’imposteur, énormément de sujets sont concentrés dans « Rechute ». Un morceau devenu entre autres légendaire auprès des fans de Vald grâce au fameux pré-refrain : « Fils de p**e, c’est V.A.L.D, mais j’vous connais, vous êtes comme moi (NQNT jusqu’à la mort) ». 

Pourquoi vous devez écouter NQNT33 ?

Répondons enfin à la fameuse question qui titre ce papier. Vous devez écouter NQNT33, car subjectivement, c’est un des meilleurs projets de Vald. Cette mixtape écrase à mon goût toutes ses autres mixtapes, surpasse Agartha et rivalise avec XEU à armes égales.

Je continue de penser que si le V nous a ressorti 9 titres dans de meilleures versions, après avoir leak des démos et/ou des versions approximatives, c’est qu’il y a une bonne raison et qu’on se doit de s’en imprégner.
« Foie gras » par exemple, avec cette instrumentale de Seezy aurait largement eu sa place dans un des albums studio de Vald et mérite vraiment plus de reconnaissance. 

A côté de ça, NQNT33 est une sorte de prémisse aux projets Echelon. On a en effet droit à trois morceaux où Vald n’est pas du tout dessus, continuant de mettre la lumière sur ses proches et franchement, les trois sons en question sont plus que réussis.

« Non stop », « YAX3 », « No Tube Zone », « Vlad » et « Rechute », les inédits de la mixtape sont de véritables petites perles. Les sujets abordés sont multiples et on touche à tout ce qu’à fait Vald depuis le début de sa carrière, les flows sont tout aussi variés et on passe par tous les états possibles lors des écoutes.

Vous devez aussi écouter NQNT33, car l’album est sorti dans un anonymat relatif. Alors oui, certains me diront (en partie à raison) que si on consomme du rap français, on n’a pas pu passer à côté, mais ne minimisez pas l’implication des connaisseurs. Si vous êtes un fan de Vald, vous connaissez cet album. Si vous ne l’écoutez qu’occasionnellement, c’est plus compliqué. Cette mixtape n’a par exemple été vendue en physique qu’à une seule occasion : le concert du V au Zénith de Paris le 24 novembre 2018. Il vous est donc par exemple impossible de passer devant en allant à la FNAC ou en vous baladant sur internet. Je reprends également (et encore) l’exemple factuel du nombre de streams, mais NQNT33 est assez loin derrière les autres projets du V, alors qu’il n’a rien à leur envier qualitativement.

Cela faisait de très nombreux mois (bien longtemps avant la création de Swtch) que j’avais envie de parler d’NQNT33, car comme vous l’auriez compris, ce projet m’est très cher. Si je n’ai jamais trouvé le bon angle pour en parler en vidéo, il était évident de vous partager cette expérience par écrit avec la création de ce site. Et quoi de mieux que de jeter une oreille à cette mixtape à quelques jours de la sortie du prochain album de Vald qui s’annonce stratosphérique ?

Très bonne écoute à toutes et tous !

Plus d'articles musique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.