Swtch

Les Piliers de la Création : La plus belle photo d’Hubble

Le 1er avril 1995, le télescope spatial Hubble se tournait vers la constellation du Serpent pour prendre l’une de ses plus belles et célèbres photos de son existence : Les Piliers de la Création.

L’univers fascine l’humain depuis la nuit des temps. Dans toutes civilisations nous avons des traces témoignant d’astronomie, pas nécessairement complexe ou d’objets éloignés, mais démontrant tout de même un certain attrait pour le ciel. Personnellement, j’ai aussi été piqué par cette passion : lever les yeux vers le ciel et voir cet espace infini qui ne cesse de me surprendre. Je vous propose aujourd’hui d’en découvrir une zone particulièrement fascinante et qui illustre bien à elle seule différents aspects extraordinaires de l’infiniment grand : Les Piliers de la Création.

/!\ Avant d’entamer notre voyage interstellaire, je tiens à rappeler que l’espace, l’astronomie, la physique… Tout cela n’est qu’une passion pour moi, je n’ai pas fait d’études dans ces sujets, ni quoi que ce soit. C’est juste le résultat d’années d’intérêt et de recherches personnelles dans mon coin. 

Que sont ces piliers ?

Les Piliers de la Création sont des nuages de gaz et de poussières situés dans la nébuleuse de l’Aigle, à environ 7000 années lumières de nous. C’est le télescope Hubble qui nous les a révélés en 1995. Il a alors photographié le centre de l’amas d’étoile M16 et nous a montré cette magnifique structure. 

Les Piliers de la Création © NASA

C’est l’une des photos les plus détaillées du télescope spatial. Chaque couleur sur ces piliers représente un élément. Le rouge est du soufre, le bleu de l’oxygène et le vert du nitrogène et de l’hydrogène. Selon la NASA, des vents stellaires provenant d’un amas localisé juste à l’extérieur de la photo éroderaient petit à petit ces piliers.

Une structure titanesque ...

Outre l’évidente beauté esthétique de la structure, c’est ce qu’elle implique qui m’a le plus inspiré. À l’échelle humaine, cette structure est gigantesque. Le pilier de gauche mesure environ 4 années lumières de haut en bas. Soit la distance que parcourt la lumière dans le vide en 4 ans, ce qui correspond à environ 37 844 milliards de kilomètres. À titre de comparaison, Voyager 1, qui est la construction humaine la plus lointaine que l’humain n’ait jamais envoyé, n’est “qu’à” 22.2 milliards de kilomètres. Elle fut lancée en septembre 1977. 
Une distance de 4 années lumières donc pour le piliers de gauche. On y met à peu près 1892 fois notre Système Solaire. Un individu qui partirait du bas de ce pilier, avec le véhicule habité le plus rapide de l’histoire mettrait environ… 108 200 ans et quelques années à atteindre le haut. Il y a 108 000 ans sur Terre, les homo sapiens découvrent la Chine, tout ce qu’il y a au nord de Lille était sous la glace et le Sahara était une zone très verte et fertile.
La structure globale est donc titanesque, au-delà de notre entendement.

... MAIS si petite !

Et pourtant, cette structure est ridiculement minuscule. C’est en traînant dans mes recommandations YouTube que la dure réalité de l’univers a frappé mon esprit. Une vidéo très courte, mais hautement révélatrice de la petitesse de la chose : 

Un simple zoom sur cette structure qui nous renseigne de l’immensité qui nous entoure. Une si grande structure, si petite dans l’infinité de l’univers. 
Le plus amusant dans tout cela, c’est que les Piliers de la Création n’existent sans doute déjà plus. En effet, certains astronomes pensent qu’une supernova a balayé les Piliers de la Création il y a environ 6000 ans. Ces Piliers devraient donc encore avoir 1000 ans d’existence pour nous avant que l’image de la supernova nous parvienne et fasse disparaître cette structure à jamais des lentilles de nos télescopes. Alors, prenez votre meilleur instrument, regardez une carte du ciel pour vous orienter vers la constellation du Serpent, au niveau de sa queue et immortalisez-les tant que vous le pouvez.

Le télescope Hubble © NASA

Après une petite crise existentielle où notre place dans le gigantisme de l’univers s’est mélangé à une solitude terrienne, l’admiration et l’émerveillement de l’observation spatiale ont repris le dessus et mes yeux se sont retournés vers le ciel. Une réflexion sur ce que l’on est, d’où l’on vient et où est-ce que l’on va à la simple vue d’une photo vieille de 26 ans. C’est ce que représentent les Piliers de la Création pour moi. Une chose qui n’existe plus, mais que l’on voit encore. Une structure gigantesque immensément petite dans l’infinité de l’univers. Une photo, un simple assemblage de 32 images prises par 4 caméras du télescope Hubble qui illustre si bien les concepts d’espace et de temps, dimensions fondamentales qui composent notre univers.

Plus d'articles Sciences/technologies

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.